Après les graves incidents de Koléa: Huis clos pour le WAB et l’ESMK

Les graves incidents enregistrés lors de la dernière journée de la phase aller du championnat interrégions (Centre) à Koléa, lors du match ESM Koléa et WA Boufarik, ont fait réagir la Ligue interrégions (LIRF). La commission de discipline de cette dernière a, en effet, infligé le huis clos aux deux clubs.


Dans un communiqué rendu public sur le site officiel de la LIRF, la commission de discipline a suspendu le WA Boufarik pour deux matchs à huis clos sous prétexte que ses supporters auraient été les instigateurs des violences à Koléa. Une amende financière de 5000 DA a été infligée au club boufarikois. Et comme ce dernier avait un match à huis clos non encore purgé, il se retrouve désormais avec trois matchs à jouer sans ses supporters. Le club de Koléa, quant à lui, a été suspendu pour un match à huis clos assorti d’une amende d’un million de centimes. Une suspension qui a du reste mis le président du WA Boufarik, Rédha Raït, hors de lui. « Ce n’est pas normal », s’insurge-t-il, avant d’ajouter : « Je ne vois pas les motivations d’une telle suspension pour notre club, alors que le fair-play était quasiment absent à l’intérieur et à l’extérieur du stade.

Je n’ai pas l’intention de jeter de l’huile sur le feu, mais j’estime que mon club ne mérite pas une telle suspension. Celle-ci, selon mes informations, aurait pu être plus lourde si nous n’avions pas défendu notre cause. Désormais, nous avons trois matchs à huis clos à purger, car nous avions un match qui nous était déjà comptabilisé ». Aux yeux du président des Orangers de Boufarik, cette suspension causera un manque à gagner énorme pour le club qui souffre énormément sur le plan financier. « Cette suspension aura des répercussions très négatives sur les finances du club. Les recettes du stade ont toujours constitué une véritable bouffée d’oxygène. Chaque match joué à huis clos privera le club d’une recette de 100 millions de centimes », se désole Raït qui refuse toutefois de croire que son club serait la cible des responsables de la Ligue.

« Je suis contre cette idée. Ce n’est pas du tout cela. Le club qui mérite l’accession l’aura sans aucun problème. Cela ne m’empêche pas, toutefois, de dénoncer la suspension prise à l’encontre de mon club dans les incidents enregistrés à Koléa », déclare encore le président Raït joint hier par téléphone. Le match ESMK - WAB (0-0), disputé le 25 décembre dernier au stade de Koléa, avait été émaillé par de graves incidents. Les dépassements avaient été signalés à l’intérieur et à l’extérieur de l’enceinte sportive et on avait déploré plusieurs blessés dont certains dans un état grave. Il a fallu leur évacuation à l’hôpital pour une prise en charge urgente.

Heureusement qu’il n’y ait pas eu de pertes humaines. Le stade de Koléa a subi, lui aussi, des détériorations avec la destruction de beaucoup de sièges. La violence dans les stades en Algérie est une problématique qui ne cesse de s’aggraver, alors que les parties concernées tardent à prendre la chose au sérieux.

 


Par K. Y.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir