Boufarik : La mal-vie des seniors…

D’ici l’an 2040, l’Algérie comptera 9 millions de personnes âgées.

A l’instar des autres du pays, ceux de Boufarik vivent une situation des plus précaires. Beaucoup de contraintes rendent la vie dure aux seniors ; leur quotidien se résume en un cérémonial routinier. «En dehors d’un petit tour au marché, on a une seule place où on se rencontre entre anciens amis, c’est la place en face de la grande mosquée, sinon la mosquée et la maison», confie un vieux Boufarikois.

Les axes importants devant accompagner les personnes âgées en matière de prise en charge sont très minimes, pour ne pas dire inexistants. «Les personnes âgées  à Boufarik manquent de prise en charge sur les plans pathologique, physiologique, psychologique et social», dira un médecin de l’hôpital de Boufarik. Les dernières étapes de la vie humaine qu’on appelle le troisième âge sont plus difficiles, insiste un psychologue, et d’ajouter : «Cette partie de la vie représente la tranche qui peut être synonyme de maladies et la perte de leur indépendance.» Nombreux sont ceux qui souffrent de maladies diverses telles que l’hypertension, le diabète, rhumatisme, glaucome ou l’Alzheimer. Le vieux Boufarikois pourra-t-il espérer des jours meilleurs après une longue et pénible vie de labeur ? Il lui manque des espaces verts, jardins publics, ainsi que des prestations médicales à domicile..


Source: El Watan - 25 aout 2015

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir