Boufarik : Le commerce informel muselé

Les automobilistes qui passaient par ces lieux grouillant d’une foule compacte sont pris dans un fouillis inextricable. Depuis quelques jours, des agents de la sûreté urbaine n’ont pas cessé de se relayer pendant toute la journée pour dégager les voies publiques.

Fini les désagréments et le vacarme pour les riverains qui sont satisfaits, comme en témoigne l’un d’eux : «Nous pouvons stationner devant nos maisons et sortir dans nos balcons sans craindre d’entendre les insultes des marchands ambulants se disputant un coin du trottoir pour installer leur étal de fruits et légumes. Nous ne voyons plus ces détritus qui jonchent les lieux en fin de journée. Pourvu que cela dure.»

Les commerçants exerçant légalement leur activité étaient également pénalisés par cette situation. «Nous, les commerçants réguliers, avons beaucoup souffert, car les vendeurs informels entravaient l’accès à nos étals. En dépit des multiples opérations menées par les pouvoirs publics afin d’éradiquer ce fléau, des vendeurs à la sauvette reviennent toujours à la charge», déplore le propriétaire d’un stand de fruits et légumes. C’est dire que le commerce informel a la peau dure.

Source: ElWatan - 27.03.2014

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir