Hôpital de Boufarik: Création d’une unité de prise en charge du cancer du sein

Avec plus de 9000 nouveaux cas enregistrés chaque année à l’échelle nationale, le cancer du sein connaît une recrudescence inquiétante. Touchant auparavant les femmes d’un certain âge, ce type de cancer affecte, ces dernières années, même des jeunes filles à un âge précoce.

Dans le but de le contrecarrer, ou d’éviter la propagation des cellules malignes à travers tout le corps, le dépistage du cancer du sein, ou sa prise en charge dès le début de la maladie, demeure une nécessité pour pouvoir guérir les malades ou augmenter leur espérance de vie. «Le dépistage à un stade infraclinique demeure le moyen le plus sûr et le plus efficace de réduire ce type de cancer», insiste un oncologue. Dans l’hôpital de Boufarik (EPH), des équipes médicales multidisciplinaires se sont organisées afin d’intégrer le dépistage dans les programmes d’activité de cet établissement.

C’est dans ce contexte qu’une convention médicale de partenariat entre le CAC (centre anti-cancer) de Blida et l’hôpital de Boufarik, a été signée, où les deux équipes de chirurgie et d’oncologie ont finalisé les protocoles de collaboration pour la mise en marche d’une unité de prise en charge du cancer du sein à l’hôpital de Boufarik. Contacté, le directeur de la santé de la wilaya de Blida précise : «Cette démarche s’inscrit dans le cadre des orientations du ministre de la Santé, consignée à travers le plan national de prise en charge du cancer et les instructions données lors des différentes rencontres régionales.

Dans cette optique, la finalité escomptée est d’asseoir une stratégie thérapeutique qui intervienne à un stade précoce pour soulager la souffrance des patientes et leur épargner d’éventuelles complications.» Et de poursuivre : «De nouveaux équipements ont été récemment réceptionnés au niveau des deux établissements et d’autres sont en cours d’acquisition, notamment la mammographie pour le dépistage à l’hôpital de Boufarik.»

L’objectif premier de cette initiative est à la fois l’allégement de la charge qui pèse fortement sur le CAC de Blida, et la réduction de  la durée d’attente des patientes qui sont sur la liste et qui seront opérées prochainement au service de chirurgie de l’hôpital de Boufarik, dira M. Belaïd, directeur du CAC de Blida. «On a conjugué tous nos efforts de façon à coordonner le travail des équipes médicales et de soutenir les actions de soins de qualité conformément au respect de pratiques cliniques existantes, et ce, pour maximiser les chances de guérison des malades et leur offrir un meilleur confort», conclut M. Benrezki, directeur de l’EPH de Boufarik.     

Source: El Watan - 25 fevrier 2016

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir