Un vote «orange» à Boufarik

Si le «vote sécuritaire» continue à peser dans le choix des électeurs dans la Mitidja, une région fortement marquée par le terrorisme dans les années 1990, un électorat de plus en plus important estime que la paix n’est pas incompatible avec le changement.