Boufarik. El Djenadia fête le Mawlid

« Même sans moyens, nous assurons un minimum, comme le devoir d’honorer les fêtes religieuses », déclara Djamel Merahba, président de l’association El Djenadia, association possédant quatre écoles et jouissant d’une réputation qui s’exporte aisément aujourd’hui.

Le Mawlid ennabaoui à Boufarik a été fêté en musique jeudi dernier avec, en cadeau, la présence de l’artiste Hamidou venu encourager les éléments de l’association avec un passage hautement applaudi et où les madaïh et les khlassat ont rempli d’aise les familles qui avaient tenu à marquer l’événement. Ya sahib el ghamama, El qahwa oua lataye, Chems el achia, avec l’accompagnement des jeunes d’El Djenadia. Ces mêmes jeunes qui avaient joué la nouba dans le mode Mdjenba et le medh El Khezna de sidi Lakhdar Benkhlouf et un khlass, Ya kheir el anam. Créée en 1985, l’association porte le nom du maître Boualem El Djenadi et a déjà pu enregistrer quatre CD dans les modes Maya Rasd Eddil, Ghrib, Hsine et Rasd Mezmoum. Les invitations fusent de partout mais les moyens financiers ne suivent pas. 46 millions de centimes est une facture que l’association doit honorer vis-à-vis de la compagnie aérienne algérienne Air Algérie et le président rappela les autres dépenses nécessaires à l’entretien. Boufarik paraît supplanter Blida dans l’animation musicale et c’est tant mieux pour cet art demeuré longtemps l’apanage de quelques associations comptant sur leur histoire et leur passé. Les membres de cette jeune association ont pu animer une fête religieuse-Mawlid ennabaoui-en réussissant à faire venir le chanteur Hamidou, ce qui n’est pas rien.